imaginaires
Accueil ]

 

LICORNES

 

L'origine de la licorne (ou nicorne) semble remonter aux premi╦res observations d'un rhinocéros par un européen, qui l'aurait qualifié de "sorte d'âne géant avec une corne sur le front". De plus, ARDUINA, la déesse des Ardennes, est souvent représentée chevauchant un gros animal velu et cornu qui pourrait être un rhinocéros à fourrure.

licorne.JPG (35696 octets)  Les européens ont "modernisé" cet animal en en faisant un cheval à tête de biche, queue de sanglier, et corne de narval. Les vikings qui avaient installé un comptoir portuaire au Groënland ont pu ainsi vendre à prix d'or des cornes de narval aux européens de régions plus méridionales en les abusant sur la véritable nature de l' objet. L'escroquerie a durée pendant près de cinq siècles.

La licorne est parfois représenté sous les traits d'un chevreuil, appelé églissirion.         

 

 

 

 

 

    vache-licorne.JPG (15341 octets) De nombreux mammifères peuvent être accidentellement munis de cornes frontales (ou à d'autres endroits du corps); c'est parfois le cas non seulement pour les vaches et les chèvres, mais aussi les chevaux, les cochons, même les chiens et les chats, et probablement d'autres encore.

 

 

DRAGONS

 

Représentés très différemment suivant les civilisations concernées,avec des implications à la fois mythologiques et poétiques très fortes, les dragons sont très difficilement comparables à des animaux ayant vraiment existé à l'époque historique. Ces créatures constituent une redoutable énigme, car ils sont au coeur de la vie spirituelle et folklorique de très anciennes civilisations, extrême occidentale et extrême orientale, à part égale avec un autre animal, bien connu celui-là , le LOUP en Europe, et le TIGRE en Chine. Dans les deux cas, le lien entre l'animal connu et la créature "cachée" est l'existence, du néolithique à l'ère chrétienne, de forêts primaires immenses, sources de mystère.Le dragon chinois est une chimère qui reflète la complexité de la vie et ses changements incessants. A ce titre, il est le symbôle du phénomène écologique de l'HYPERDIVERSITE, garante de la survie des organismes. Il a une tête de chameau, des yeux de démon, des oreilles de vache, les bois ramifiés d'un cerf, un cou de serpent et un ventre de mollusque (escargot?).Ses pattes de tigre s'ornent de serres d'aigle. Les 117 écailles couvrant son corps sont celles d'une carpe. 81 d'entre elles sont imprégnées d'une substance bénéfique, et les 36 autres le sont d'une substance maléfique. A ce titre, il représente peut-être les éléments fondamentaux de la matière. Les écailles imprégnées d'une substance négative représenteraient les radionucléides.Le dragon peut devenir aussi petit qu'un ver à soie, ou suffisamment grand pour couvrir le monde de son ombre. Il ne prend sa forme définitive qu'après 3000 ans, à l'issue d'une série de métamorphoses qui interviennent tous les 500 ans. A ce titre, il symbolise le phénomène biologique de l'HYPERMETAMORPHOSE, que l'on connaît chez certains coleoptères, et aussi les anguilles.

dragon tric╚phale.JPG (30806 octets)         dragon oriental.JPG (35097 octets)Voici un dragon japonais. Dans le dessin animé "Le voyage de Chihiro", le dragon est muni de barbules géantes, comme un poisson-chat...

 

 

dragon occidental.JPG (31098 octets)

 

 

 

 

 

 

 

 

En Afrique, le folklore ne mentionne pas de "dragons", mais un chat tigré gigantesque, équivalent "caché" du lion et du léopard, le MNGWA.

 

ANIMAUX DES MYTHES ET DES CONTES

chim╦re.JPG (22410 octets)                  griffon.JPG (28625 octets)

l'hydre.JPG (47801 octets)

La chimère, le griffon, l'hydre, sont en réalité tous des CHIMERES, c'est à dire des organismes composites. C'était déjà le cas de la licorne.

 

 

 

 

 

 

 

petite sir╦ne.JPG (42164 octets)

Chez les Grecs, les Sirènes étaient des femmes ailées. Ce n'est que dans un deuxième temps que l'on a attribué ce nom à des créatures marines.

Un lien a parfois était établi entre les sirènes et les dugongs, animaux au chant mélodieux dont les femelles ont une poitrine généreuse.

En 1830, en Angleterre, un procès verbal fait état de l'enterrement, sur une côte des Cornouailles, d'un petit animal marin tué accidentellement d'un jet de pierre par un enfant. La partie supérieure de l'animal est décrite comme celle d'un enfant de 3 ou 4 ans bien nourri, avec une poitrine très développée, la partie inférieure étant comparable àcelle d'un saumon, mais sans écaille....

 

 

FANTAISIE D'AUTEUR

g╚d╚on1.JPG (49829 octets)       g╚d╚on2.JPG (16660 octets)

 

        g╚d╚on3.JPG (27858 octets)

 

D'autres animaux étranges ont été inventés par différents auteurs , dont des scientifiques...